« Des fois, j’ai l’impression que je te parle dans une autre langue ». Et au pire, on se mariera : le passage du Québec à la France

Marco Modenesi

Lisez l'article

L'étude comparative de l'édition québécoise et de l'édition française du roman de Sophie Bienvenu Et au pire, on se mariera montre qu'on se trouve face à une singulière et inattendue opération d'autotraduction intralinguistique. L'essai s'interroge ainsi sur la nature des modifications qui entrent en jeu ainsi que sur les motivations qui justifieraient cette opération visant un aspect essentiel, le code linguistique, d'une oeuvre d'art littéraire.

DOI: 10.17457/IF8_2017/MOD