Hétérolinguisme, traduction et surtitrage dans les théâtres francophones du Canada

Louise Ladouceur

Lisez l'article

Bilingues par nécessité, les artistes franco-canadiens de l’Ouest investissent leurs ressources linguistiques dans la création d’un répertoire dramatique hétérolingue qui offre un défi de taille à la traduction. Contrairement à la traduction conventionnelle, qui évacue le texte source, les surtitres permettent de conserver l’hétérolinguisme de l’oeuvre originale et de la rendre accessible à différents publics. Pratiqué par des théâtres oeuvrant en contexte minoritaire, ce mode de traduction fait cohabiter le français et l’anglais dans des espaces traditionnellement consacrés à des productions culturelles de langue française, ce qui met en relief l’inégalité du rapport de force entre les langues officielles du Canada.

DOI: 10.17457/IF8_2017/LAD