Se traduire au quotidien

par Licia Canton
lisez l'article

Cette contribution, à la fois personnelle et poétique, illustre ce que signifie vivre à Montréal pour une femme d’origine italienne qui parle un dialecte vénitien (el cavarzeran), l’italien, l’anglais et le français. Habiter Montréal veut dire négocier entre les cultures et les langues au quotidien, vivre dans un monde de traduction. Le poème de Canton Chi non viene/Ceux qui ne viennent pas est présenté dans ses deux versions.
Mots-clés : Montréal, Canton, langues, dialecte, traduction.

DOI: 10.17457/IF6_2015/CAN